Aigles : TRAPATTONI CANDIDAT AU POSTE DE SELECTIONNEUR NATIONAL

Selon une source proche du technicien italien, celui-ci est très intéressé par la sélection nationale et a chargé son agent de prendre contact avec les instances sportives de notre pays

L’Italien Giovanni Luciano Giuseppe Trapattoni sera-t-il le prochain entraîneur des Aigles du Mali ? La question mérite d’être posée, après les révélations faites par un ancien international de la sélection nationale qui assure que le technicien italien est très intéressé par notre pays. «Il (Trapattoni, ndlr) a demandé à Stéphane Courbis, le fils de Roland Courbis, de le mettre en contact avec le Mali», a révélé notre source, en précisant que l’affaire a, malheureusement, coïncidé avec la dissolution du comité directeur de la Fédération malienne de football (FEMAFOOT). «Trapattoni et Courbis se sont rencontrés en Italie. La rencontre s’est déroulée en présence d’un joueur malien qui évolue dans le championnat italien.

C’est ce dernier qui m’a donné l’information. Selon lui, Trapattoni est très intéressé par le Mali», ajoutera notre interlocuteur. Né le 17 mars 1939, à Cusano Milanino, en Lombardie, Giovanni Luciano Giuseppe Trapattoni, dit «Trap», est connu pour être l’un des plus grands et titrés entraîneurs de l’histoire du football (il est l’entraîneur italien le plus titré de tous les temps). Le technicien reste dans les mémoires pour sa période dorée passée avec le club de la Juventus (1976 à 1986, puis, 1991 à 1994). Trapattoni réalise, par la suite, une riche carrière dans plusieurs pays européens, notamment, sur le banc de l’Inter Milan, puis, du Bayern de Munich. Ce qui lui permet de compter dix titres de champion dans quatre pays différents (Italie, Allemagne, Portugal et Autriche). Un exploit qu’il partage, seulement, avec l’Autrichien Ernst Happel et le Portugais José Mourinho.

L’Italien est l’unique entraîneur à avoir remporté les quatre grands trophées continentaux européens de l’UEFA (Ligue des champions, coupe des coupes, coupe UEFA et Supercoupe) ainsi que la coupe intercontinentale. Trapattoni fut à la tête de l’équipe nationale italienne de 2000 à 2004 et celle d’Irlande de 2008 à 2013. Après son départ d’Irlande, le technicien italien était pressenti pour prendre la tête des Eléphants de Côte d’Ivoire. Mais la Fédération ivoirienne de football (FIF) lui préfèrera le Français Hervé Renard.

En 2010, son nom était également cité parmi les candidats au poste de sélectionneur du Nigeria. C’est dire que ce n’est pas la première fois que «Trap» tente une aventure africaine et il y a fort à parier qu’il sera parmi les candidats à la succession de Giresse dont le contrat prend fin en novembre prochain. Mais le problème, c’est que le Mali est suspendu de toutes les compétitions internationales par la FIFA et les Aigles, à l’instar des autres sélections nationales et des clubs, sont au repos forcé. Pour le moment, ce n’est donc pas la sélection nationale qui préoccupe nos concitoyens, mais plutôt la crise qui secoue le monde du football national et la suspension infligée à notre pays par la FIFA.

La priorité du Comité provisoire de normalisation du football (CONOR) réside donc dans le rétablissement des liens avec toutes les instances internationales, à commencer par la FIFA et tout sera mis en œuvre pour obtenir la levée de la suspension de la FIFA, a promis le président du CONOR, Sidy Diallo. Après la levée de la sanction de l’instance dirigeante du football mondial, on aura toujours le temps de se pencher sur le problème d’encadrement des sélections nationales qui fait également partie des missions du CONOR.

S. B. TOUNKARA


Source : L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *