CAN U20, Egypte-Mali 0-0 : LES AIGLONS LACHENT DEUX POINTS

Demain mercredi, les Aiglons (en jaune) effectueront leur deuxième sortie contre le leader du groupe, la Zambie

Il n’y a donc pas eu de vainqueur dans le choc au sommet de la première journée entre l’Egypte et le Mali. Les deux sélections se sont neutralisées (0-0) au terme d’un match dominé par les Aiglons, mais qui n’a enregistré aucun but. Ce résultat ne doit pas surprendre pour qui connaît le statut des deux pays.

Certes, le capitaine Abdoul Karim Danté et ses partenaires méritaient mieux sur l’ensemble de leur prestation, mais il faut admettre qu’en face, l’Egypte a également produit un football attrayant et digne d’un quadruple champion d’Afrique. Sur le plan comptable, ce match nul est une mauvaise opération pour les deux favoris de la poule qui se retrouvent déjà avec deux points de retard sur la Zambie, victorieuse de la Guinée 1-0 en ouverture du tournoi. Lors de la deuxième journée prévue demain, le Mali affrontera justement la Zambie alors que l’Egypte en découdra avec la Guinée. L’enjeu de ces deux confrontations sera de taille. D’un côté, le Mali et l’Egypte tenteront de se relancer et de l’autre, la Zambie se battra pour confirmer et valider son billet pour le dernier carré. La journée sera également décisive pour la Guinée, qui a impérativement besoin d’un résultat pour continuer d’y croire.

Pour revenir à cette rencontre Egypte-Mali, il n’y a pas eu de round d’observation entre les deux protagonistes. D’entrée de jeu, les deux équipes se sont lancées dans la bataille à corps perdu. Dès la 7è min, l’Egypte déclenche la première alerte. Suite à un caviar de Nasser Moher Abd Hassan, Ahmed Ramadan Abou Mohamed expédie le cuir dans le petit filet de Samuel Diarra. Les Maliens prennent cette menace très au sérieux mais il faudra attendre une vingtaine de minutes pour voir les joueurs de Baye Bah répliquer avec cette frappe lointaine de Sékou Koïta qui sera boxée par le keeper égyptien (26è min). Dans la foulée, le même Sékou Koïta remet ça. Lancé dans le dos de la défense par Boubacar Traoré, le futur attaquant de Red Bull Salsbourg (Autriche) se débarrasse de deux défenseurs avant d’expédier une frappe qui terminera sa course dans les gants du keeper égyptien. Très en vue en première période, Sékou Koïta revient cinq minutes plus tard : servi dans la surface de réparation par Amadou Haïdara, il enchaîne  contrôle et frappe mais le ballon rase le montant gauche du keeper des Pharaons juniors. On en restera là jusqu’à la mi-temps.
A la reprise, les Aiglons continuent sur leur lancée, à l’image de cette tentative de  Sidiki Maïga qui se présente seul devant le keeper égyptien avant de buter sur son vis-à-vis. C’était la balle de match pour le Mali qui se contentera finalement du résultat nul 0-0. «Je félicite la sélection égyptienne, c’est une bonne équipe. Nous avons eu du mal à développer notre football à cause de l’état de la pelouse. Lors de la prochaine sortie, on fera tout faire pour gagner», a réagi le sélectionneur national, Baye Bah.  Le technicien égyptien s’est également plaint de l’état de la pelouse, tout en admettant que ses joueurs ont étalé des lacunes. «L’état de la pelouse a joué sur notre équipe, mais il y a également eu quelques déchets techniques», dira Moatmed Gamal Abdelaziz.
En ouverture de cette 20è édition de la CAN U20, le pays hôte du tournoi, la Zambie a assuré le service minimum face à la Guinée grâce à une réalisation de Patson Daka qui a frappé au retour des vestiaires (53è min). Cette victoire permet à la Zambie de prendre la tête de la poule A avec 3 points, devant le Mali (1 point), l’Egypte (1 point) et la Guinée (0 point). «Je tiens à féliciter l’entraîneur de la Zambie. Franchement ça n’a pas été facile pour nous. Dès l’entame du jeu, on a été bousculé par cette équipe zambienne. On savait qu’on allait souffrir pendant les quinze premières minutes. On a résisté jusqu’à la mi-temps, mais après les enfants ont craqué. Nous allons essayer de corriger nos erreurs avant le prochain match», a confié l’entraîneur guinéen Mandjou Diallo.
Quant à son homologue de la Zambie, il a d’abord rendu un vibrant hommage à son adversaire avant de féliciter ses joueurs pour la qualité de leur travail. «La Guinée a une très bonne équipe, elle joue un bon football. Ça n’a pas été une manche facile, mais Dieu merci on a pu gérer et remporter les trois points. Je félicite mes joueurs particulièrement mon gardien de but qui a fait deux parades extraordinaires. Sincèrement, les Guinéens m’ont beaucoup impressionné», avouera Beston Chambeshi.
Envoyés spéciaux
B. THIERO
H. KOUYATé

Egypte-Mali : 0-0
Arbitrage du Sud-Africain Victor Miguel DE Freitas Gomes assisté de son compatriote Mothibidi Stevens Khumalo et de l’Ugandais Mark Ssonko.

Egypte : Mohamed Essam Mostafa Mohamed, Ahmed Hany Husseini Ibrahim Mouss, Osama Galal Hamid Toeima, Mahmoud Marel Abdelfadil Sharafe, Karim Walid Sayed d’Hassan (cap), Nasser Maher ABD Elhamid,  Taher Mohamed Ahmed Abdalla (Omar Mohamed Marmoush), Ahmed Ramadan Abdou Mohamed, Ahmed Mostafa Elsayed Taher (Mohamed Abdl Salam Mohamed), Ahmed Mohamed Aboelfetouh Moha.

Entraîneur : Moatmed Gamal Abdelaziz.

Mali : Samuel Diarra, Abdoul Karim Danté (cap), Siaka Bagayoko, Sidiki Maïga (Ismaïla Coulibaly), Moussa Diakité, Boubacar Traoré, Moussa Djénépo (Ibrahima Koné), Mohamed Sangaré, Mamadou Fofana, Amadou Haïdara, Sékou Koïta.

Entraîneur : Baye Bah

UNE GRANDE PREMIERE POUR LA ZAMBIE

C’est la première fois dans l’histoire que la Zambie organise une coupe d’Afrique des nations. Ceci explique peut-être l’engouement suscité dans le pays par cette 20è édition de la CAN U20. Samedi à deux heures du coup d’envoi de la compétition, le National Heroes Stadium (60.000 places) était déjà plein à craquer  et pas une seule place n’existait dans les gradins. «Nous sommes très contents d’accueillir l’Afrique chez nous en Zambie. Cette coupe d’Afrique va permettre à  plusieurs personnes de nationalités différentes de se réunir pour une même cause. C’est donc un facteur de cohésion sociale», confiera Wilson Kalunga quelques minutes avant l’entrée des deux sélections sur la pelouse. La soixantaine passée, il renchérira : «Nous sommes contents aussi parce que c’est une première expérience pour notre pays, si on parvient à gagner ce pari chez les juniors, j’espère que la CAF nous donnera l’organisation de la CAN senior. Aussi, l’organisation d’une CAN dans un pays est un facteur de développement économique. Durant ces deux semaines, tous ces gens qui sont venus vont investir en Zambie, donc c’est une très bonne chose. Nous souhaitons une très bonne chance à nos joueurs pour leur premier match».

Chipo Mwembé abondera dans le même sens : «Je suis très contente pour l’organisation de cette CAN en Zambie. Grâce à cette compétition nous allons rencontrer beaucoup de personnes de nationalités différentes, ces relations peuvent nous servir dans les jours à venir. Donc, je demande à tous les Zambiens d’être accueillants envers nos frères et sœurs qui sont venus pour cette campagne. Je souhaite bonne chance à tous les pays qui participent à cette CAN mais particulièrement à l’équipe zambienne», dira-t-elle en brandissant le drapeau de la Zambie. Etudiante en pharmacie, Besa Kayenga salue également l’organisation de la CAN dans son pays. «Nous sommes très contentes de recevoir la CAN, c’est notre première fois d’organiser une compétition de grande envergure. Nous sommes très excités et très heureux d’accueillir la CAN, ça développe le pays, s’exclamera-t-elle. On prie le bon Dieu pour que notre équipe puisse aller le plus loin possible», conclura notre interlocutrice qui avait un grand drapeau au cou.
Envoyés spéciaux
B. THIERO
H. KOUYATé

Source : L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *