Championnat national, Stade malien-COB 2-0 : LES BLANCS SANS FORCER

Sous la houlette d’un Moussa Koné «Koffi» intenable, le leader du classement a dominé les débats et n’a jamais tremblé face aux Olympiens. L’US Bougouni et le Mamahira se sont également faits respecter, en assurant, chacun, le service minimum face, respectivement, à l’AS Bakarydjan et au Sonni de Gao

Pour cette 12è journée du championnat national, tous les regards étaient tournés vers le choc Stade malien-COB. L’explication est simple : parce que l’affiche mettait aux prises le leader du classement, le Stade malien (29 points) et son dauphin, le COB (26 points). C’est donc le fauteuil de leader du championnat qui était en jeu et il suffisait aux Olympiens de s’imposer pour prendre les commandes du championnat. Malheureusement, pour l’équipe de l’ex-Base, les Blancs ne l’entendaient pas de cette oreille et ce sont eux qui auront le dernier mot de ce choc au sommet de la 12è journée (victoire 2-0).
Les deux buts stadistes ont été marqués par Moussa Coulibaly (10è min) et Aboubacar Diarra (52è min s.p). Du coup, les Blancs confortent leur place de leader et affichent, désormais, 32 points au compteur, contre 26 pour leur victime du jour, le COB, et 25 pour le Djoliba qui devait jouer, hier, contre l’ASOM. Dimanche, au stade Modibo Keïta, le Stade malien a pris le taureau par les cornes d’entrée de jeu et n’a pas donné l’occasion aux Olympiens de prendre confiance.
Dix minutes ont suffi, en effet, aux protégés de Mamoutou Kané ‘’Mourlé’’ pour débloquer le tableau d’affichage. Suite à une belle remise de Moussa Koné ‘’Koffi’’ dans la surface de réparation, Moussa Coulibaly marque de l’extérieur du pied et permet aux siens de prendre l’avantage (10è min, 1-0). Après ce but matinal, la tâche deviendra plus facile pour les Stadistes qui vont accentuer la pression devant les buts du gardien Abdoulaye Samaké «Porato».
Peu après le quart d’heure initiale, Aboubacar Diarra fait résonner la barre transversale d’un coup franc maître (17è min). Dans la foulée, l’intenable Moussa Koné ‘’Koffi’’ se met en exergue : après avoir faussé compagnie à son garde du corps, il expédie une frappe puissante qui sera déviée en corner par Abdoulaye Samaké.
Il faudra attendre une demi-heure pour voir les Olympiens sortir la tête de l’eau et porter le danger dans le camp adverse, avec ce coup franc d’Alsény Bangoura qui frôle la transversale  du gardien international, Djigui Diarra (33è min). Ce sera la seule alerte du COB en première période. A la reprise, les Blancs maintiennent la pression sur leurs adversaires et ne tardent pas à réaliser le break. Moussa Koné ‘’Koffi’’ (encore lui), réalise un numéro et s’infiltre dans la surface olympienne, avant d’être fauché par le défenseur central olympien, Yacouba Doumbia. Sans hésiter, le référé central, Boubacar Kinta indique le point de penalty et Aboubacar Diarra se charge d’exécuter la sentence (52è min, 2-0).
Le COB aurait pu réduire le score, en fin de partie, mais le coup franc de Germain Piot-Dho sera repoussé par la barre transversale de Djigui Diarra. Score final : 2-0 pour le Stade malien qui garde le fauteuil de leader du classement et qui est assuré de rester en tête du peloton, quels que soient les résultats de la 13è journée.
Pour les autres résultats, l’US Bougouni et le Mamahira de Kati ont réalisé, chacun, une bonne opération, en assurant le service minimum face, respectivement, à l’AS Bakarydjan et au Sonni de Gao. Quant au CSD et aux Onze Créateurs, ils se sont quittés dos à dos au stade Mamadou Diarra H. de Koulikoro (0-0).

Boubacar THIERO
Dimanche 4 juin au stade Modibo Keïta
Stade malien-COB : 2-0.
Buts de Moussa Coulibaly (10è min) et d’Aboubacar Diarra (52è min s.p).
Arbitrage de Boubacar Kinta, assisté de Bamory Traoré et d’Abdoulaye Mounkoro.
Stade malien : Djigui Diarra (cap), Issaka Samaké, Marius H. Assoko, Mamadou Doumbia, Oumar Koné, Mandala Konté, Moussa Coulibaly, Gouné Niangadou (N’Tji A. Samaké, 90è+2), Aboubacar Diarra (Adama Samaké, 84è min), Moussa Koné, Amara Mallé (Moussakoye Diallo, 75è min). Entraîneur : Mamoutou Kané.
COB : Abdoulaye Samaké (cap), Idrissa Sangaré, Yacouba Doumbia, Germain Piot-Dho, Kouam AS Koman, Chiaka Guindo (Mahamadou Cissé, 48è min), Alsény Bangoura, Aly Dessé Sissoko (Aremuk Toloba, 66è min), Djibril Coulibaly, Modibo Traoré (Abdourahamane Traoré, 56è min), Ibrahima Koné. Entraîneur : Ismaël Diané.

LES RéSULTATS
Stade malien-COB : 2-0
CSD-11 Créateurs : 0-0
US Bougouni-AS Bakarydjan : 1-0
Mamahira-Sonni AC : 1-0

Statistique : LES DIX RECORDS QUE NE DETIENNENT PAS MESSI ET RONALDO

1. Nombre de matchs de Ligue des Champions : Iker Casillas – 156
156 fois la petite musique. 156 fois les frissons. 156 fois les honneurs et les pieds qui tremblent, Iker Casillas est l’homme le plus capé de la compétition reine. Cristiano Ronaldo est 3e avec 143 matches et Lionel Messi 23e avec 115 participations. Un record qui devrait tomber d’ici un an donc.
2. Nombre de Ligues des Champions remportées : Francisco Gento – 6
4 Ligues des champions pour Lionel Messi. 3 pour Cristiano Ronaldo. Francisco Gento sourit calmement depuis son hamac. Les doigts de pieds en éventail, il lustre ses 6 trophées avec une peau de chamois et fait quelques pauses pour siroter son mojito. Il fait chaud et ça lui prend la journée.
3. Nombre de buts en finale de Ligue des champions : Alfredo Di Stefano – 5
1 but lors de la finale de 1956 pour s’échauffer, 1 autre en 1959 pour confirmer et 3 en 1960 pour mettre tout le monde d’accord. Le patron c’est lui. « Bonjour patron… » disent Cristiano et Leo d’une voix mielleuse quand il passent devant lui. Le chapeau bien bas, ça c’est pour le respect.
4. Nombre de finales de Ligue des champions : Paolo Maldini – 6
6 finales de Ligue des Champions c’est plus que le nombre de doigts sur une main, c’est plus que le nombre d’orteils sur un pied, c’est plus que le nombre de chips de Kale bio dans un paquet de 500g. Bref, c’est beaucoup et peu à la fois mais c’est toujours plus que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo.
5. Nombre de Coupes du Monde remportées : Pelé – 3
6. Nombre de buts en carrière : Pelé – 1283 buts
Il y a les matchs amicaux, il y a les matchs contre les équipes de 5e division brésilienne, il y a les matchs d’un autre temps et les matchs que personne n’a jamais vu mais il y a surtout 1283 chocolats au fond des filets. Et ça, ça frise la crise de foie. Surtout parce que Messi et Ronaldo en ont à peine 1147 à eux deux.
7. Nombre de triplés : Pelé 92
8. Meilleur buteur en sélection : Ali Daei – 109 buts en 149 sélections avec l’Iran
9. Joueur le plus titré du monde : Ryan Giggs 35 titres majeurs si on compte les Community Shield. 26 si on les enlève. C’est toujours plus que Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. C’est toujours plus que n’importe quel autre joueur de la planète. Et c’est largement assez pour être considéré comme une légende.
10. Plus grand nombre de matches consécutifs à au moins un but : Ruud van Nistelrooy – 9.


Source : L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *