L’année 2016 qui vient à peine de s’achever aura été particulièrement pleine d’enseignements. De grands événements  comme la tenue des élections communales, ont été marqués par l’expression de la volonté affichée du Peuple à tourner la page de quatre ans de crise multidimensionnelle.

Cependant, de grands défis persistent pour la mise en œuvre définitive de l’accord de paix issu des pourparlers d’Alger. Nul besoin de rappeler que le pas traine véritablement en ce qui la concrétisation des discours en actes concrets, gage de la sincérité de toutes les parties prenantes du processus.

Pour ce qui est de l’Etat du Mali, les forces vives de la Nation, doivent comprendre que chaque minute qui passe dans l’incertitude, constitue un coup fatal à l’espoir par les populations qui aspirent à la délivrance totale.

Notre pays a assez souffert ces derniers temps. Le Mali mérite la paix, la prospérité, la sérénité. A 2017, ensemble sauvons le Mali. Aucun effort, aucun sacrifice, n’est de trop pour la reconstruction de ce qui nous unis : Le « MALIBA ».

Seul le Mali doit compter d’abord et rien que le Mali. Ce n’est ni une question de personne, ni une affaire de partis, mais il s’agit de la survie et de la préservation de cette nation bénie, pour laquelle, des femmes et hommes valeureux continuent de donner leur vie.

En sa qualité de Chef de l’Etat, SEM Ibrahim Boubacar Keïta, doit être soutenu de façon sincère par toutes les sensibilités du pays. 

C’est à ce titre que majorité présidentielle et opposition politique, peuvent trouver leur raison d’être. Pour ce faire, l’heure est à l’unisson autour de l’essentiel : la paix, la sécurité, la bonne gouvernance, l’école, la cherté de la vie, l’électricité, la santé, la justice sociale, etc.

Jean Goïta

Source : L’Aube d’Afrique