Insécurité grandissante : Mopti ville se meurt !

Mopti
La ville de Mopti

 La ville de Mopti face à la recrudescence de l’insécurité dans la région est au bord de l’inertie. Les activités économiques notamment la pêche, l’hôtellerie et le tourisme, tournent au ralenti, sans oublier la fermeture  des écoles dans le delta du fleuve Niger.

Mopti, la Venise malienne réputée pour son commerce florissant est en passe de se mourir à petit feu du fait de l’insécurité grandissante dans la région, spécifiquement dans les zones inondées. Dans cette partie de la région de Mopti, la population est laissée pour compte, parfois à la merci des hommes armés, des terroristes se réclamant d’Ahmadou Kouffa.  Aujourd’hui dans le Delta, plus de symbole du Mali. Sous la menace d’un extrémisme violent, tout est en berne.  Juste à quelques kilomètres de la ville de Mopti, des attaques et des pillages sont perpétrés  par des terroristes ou du moins des bandits qui profitent de l’absence des Forces armées et de sécurité repliées sur la ville de Mopti.  A ce désastre, il faut ajouter l’absence d’école depuis bientôt deux ans. Cette année, la ville de Mopti a enregistré plus de 2000 candidats aux différents examens, en provenance des zones d’insécurité de la région. Une situation qui a crée une pléthore dans les salles de classes. Des inquiétudes se sentent  déjà chez les autorités administratives et communales pour ce qui concerne la rentrée scolaire prochaine.

Face à la situation dramatique, les autorités communales de Mopti lancent un cri de cœur auprès des plus hautes autorités pour qu’une mesure urgente puisse être prise pour que cette léthargie qui règne dans le Delta soit un triste souvenir et que la vie puisse reprendre son cours normal.

 Les commerces, l’hôtellerie et le tourisme dans la morosité

Depuis l’éclatement de la crise de 2012, la ville de Mopti  se trouve placée sur une liste rouge par les occidentaux qui la classent parmi les zones hautement dangereuses. La région qui recevait des milliers de touristes par an est aujourd’hui  au bord de l’asphyxie. Faute de clients, les hôtels à Mopti ville tout comme ceux de l’intérieur de la région mettent, les uns après les autres, la clé sous le paillasson. Plus d’activités majeures dans la ville de Mopti, puisse que les représentations diplomatiques accréditées auprès de notre pays interdisent à leurs ressortissants tout déplacement dans la zone. Les grands évènements comme la Quinzaine de l’Environnement en juin dernier et le lancement  la semaine dernière de la Campagne de distribution des Moustiquaires imprégnées à longue durée d’action à Mopti, ont brillés par l’absence de partenaires étrangers (occidentaux). Une situation qui  impacte fortement le secteur de l’hôtellerie et même le développement local, appuyé par la coopération bi et multilatérale à travers les ONG internationales.

Le secteur de la pêche…

La région de Mopti connue pour son potentiel halieutique, souffre de la présence dans le Delta des groupes armés. Des témoignages que nous avons recueillis auprès des commerçantes  sont alarmants. « Notre commerce se trouve menacé aujourd’hui par les hommes armées. Nous ne pouvons plus pêcher comme d’habitude, les hommes armés nous interdisent carrément de pêcher parfois. Nos hommes sont brimés. Si rien n’est fait, nous perdrons toutes nos sources de revenues et nous seront à la solde des djihadistes notamment nos enfants et voire nos maris », témoigne une vendeuse de poisson sur la corniche de la ville de Mopti.

En tous cas, la situation est alarmante de nos jours, les plus hautes autorités sont interpellées pour qu’une solution rapide soit trouvée à ce désastre dans la Venise malienne en perte de vitesse économiquement.

O.D.

Source : L’Indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *