Nord : Les populations de Gao obtiennent la tête de leur gouverneur

Seydou Traoré

La semaine dernière, la ville de Gao a été le théâtre d’une manifestation réclamant le départ du gouverneur de région. Très vite, la contestation s’est transformée en revendication indépendantiste. Si l’événement  a été noyé par les attaques  terroristes de Douentza et Tombouctou, il présente tout de même le niveau visage de la crise du Nord. Mardi, les jeunes ont exhibé un drapeau au moment où tout le monde travaille au retour de la paix ? Qu’est-ce qui se cache derrière cette démarche séparatiste ? Et quel est véritablement le poids de ceux qui se sont lancés dans une telle aventure ? Quelle est position de la notabilité de la Cité des Askia ? Et surtout quelle légitimité ont les auteurs de cette entreprise dangereuse ?

Des questions qui méritent des réponses dans la mesure où la ville de Gao était connue jusqu’ici comme la championne en matière de défense de l’unité nationale. Brandir un autre drapeau que celui du Mali en cette période trouve plusieurs significations et intrigue plus d’un.

Selon toute vraisemblance, l’idée qui est derrière cette démarche est claire : contraindre l’Etat central à revoir sa copie dans sa gouvernance. Les Gaois ont eu gain de cause puisque hier, l’Etat a cédé et a procédé à la nomination d’un nouveau gouverneur. En effet, le conseil des ministres a nommé comme gouverneur de la Région de Gao, le Colonel Sidiki Samaké. Une décision diversement appréciée par les observateurs qui rappellent les problèmes de l’autorité de l’Etat qui se pose dans notre pays.

YC

Source: L’indicateur du Renouveau

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *