Primature : BOOSTER LES PROJETS PORTANT SUR LES CONDITIONS DE VIE DES MALIENS

Le Premier ministre, Abdoulaye Idrissa Maïga, a présidé hier, en début d’après-midi à la primature, une réunion qui avait à son ordre du  jour deux points : le secteur souveraineté et celui de la macroéconomie et de l’investissement.

Au cours de cette rencontre, le chef du gouvernement a instruit aux membres du gouvernement en charge des secteurs concernés, de recenser des projets immédiats dans les deux domaines et de les mettre en œuvre, enfin d’améliorer de façon diligente et significative, les conditions de vie de nos compatriotes. Au terme de la réunion, le ministre de l’Administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly, qui préside le comité souveraineté, a expliqué que la réunion a consisté à « exposer devant le Premier ministre, les différents projets immédiats et définir avec lui, les indicateurs qui permettraient d’évaluer d’un trimestre à l’autre, les progrès qui auraient été réalisés ».

Tiéman Hubert Coulibaly révèlera ensuite que le secteur souveraineté travaille sur un certain nombre de questions liées au processus de paix ainsi que sur la stabilisation du pays, la construction d’un environnement plus stable, plus sécurisé, une meilleure prise en main de l’administration générale du territoire, la prise en main des questions liées aux élections. Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances, Dr Boubou Cissé, qui est chargé de la coordination du secteur macroéconomie, dira qu’au cours de la rencontre, il a été question « de voir qu’elles sont les mesures et les réformes que nous pourrons proposer pour assurer une stabilité macroéconomique dans notre pays et une croissance qui puisse être soutenable, durable et robuste ».

Le ministre Cissé a laissé entendre aussi qu’on observe une croissance d’environ 5,4%. Il faut que cette tendance là puisse être maintenue », a-t-il indiqué.

Evoquant l’investissement, le ministre Cissé dira que « c’est intéressant d’assurer une stabilité macroéconomique et une croissance, mais il faut que cette croissance puisse être inclusive et profiter à l’ensemble de la population ».
Le ministre de l’Economie et des Finances a assuré que l’investissement va s’intéresser à cet aspect en proposant un certain nombre de projets à impact rapide qui pourraient améliorer les conditions de vie de nos concitoyens.

Seydou TANGARA

Source : L’Essor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *